dimanche 17 juin 2018

Labruyère ou la contre-tradition à l'oeuvre


Voici un texte emblématique de la contre initiation :  

Spiritualité Elfique


Je n’aime pas faire de la « pub » à ce genre de dérives, mais là il s’agit de rétablir un minimum de vérité.

Qu’on situe ce personnage dans la continuité de l’enseignement de Guénon est une grossière injure faite à ce Maître et tout ce que ce texte montre, c’est une énième tentative de déformation de son œuvre.
Les voies sont multiples et à chacun de suivre la sienne. Mais l’Unité principielle à rechercher n’a rien à voir avec le fait d’accepter tout et n’importe quoi au nom de je ne sais quelle « tolérance » diabolique. La seule tolérance véritable est celle qu’on doit avoir entre les vraies traditions qui reflètent toutes à leur façon, la vérité. Cela n’a aucun rapport avec le fait d’accepter toutes les inepties qu’on nous sert.

La manœuvre est d’autant plus vicieuse que l’auteur y dénonce certaines dérives et s’insurge contre de fausses doctrines. Tout ceci à juste titre d’ailleurs.

MAIS !
Ce personnage ne réfute ces choses que dans le but d’en introduire d’autres encore plus pernicieuses car elles auront un « masque de légitimité » suite aux dénonciations précédentes.
Rien ne manque dans ce texte, de tout le « jargon convenu et le bric-à-brac habituel » et ce Labruyère ressemble décidément beaucoup à un Bergson remis au « gout du jour »....  

La manipulation qu’il utilise est simple : en y retrouvant la dénonciation de ces dérives, reconnues et identifiées comme telles, le lecteur inattentif pourra se sentir en confiance, en « milieu connu » et « parmi les siens » ce qui le conduira à diminuer sa vigilance et son discernement.
Et là est le danger ! Je le répète souvent mais « l’ennemi de mon ennemi n’est pas forcément mon ami » !!!

Dénoncer des erreurs somme toute assez évidentes, pour en distiller d’autres bien pire, c’est selon moi l’étape qui conduit de l’anti-tradition (qui se « contentait » de nier le supérieur) vers la contre-tradition, c’est-à-dire la parodie de tout ce qui est véritablement spirituel pour n’encourager qu’une mise en contact avec « l’inférieur ».
C’est là une tentative toute sataniste de pervertir la Vérité et d’instaurer une spiritualité à rebours.

En guise de conclusion, je laisse la parole à René Guénon :

« C’est là, au fond, tout le secret de certaines campagnes, encore bien significatives quant au caractère de l’époque contemporaine, menées, soit contre l’ésotérisme en général, soit contre telle ou telle forme initiatique en particulier, avec l’aide inconsciente de gens dont la plupart seraient fort étonnés, et même épouvantés, s’ils pouvaient se rendre compte de ce pour quoi on les utilise ; il arrive malheureusement parfois que ceux qui croient combattre le diable, quelque idée qu’ils s’en fassent d’ailleurs, se trouvent ainsi tout simplement, sans s’en douter le moins du monde, transformés en ses meilleurs serviteurs ! ».

samedi 16 juin 2018

Un point sur les « manifestations surnaturelles » et autres phénomènes... Partie 2


Voir première partie ICI

Le but de cette "série" est de mettre en garde contre certaines déviances occultistes et psychiques  selon ce que René Guénon nous en dit.

Si à notre niveau, nous ne comprenons pas les causes de certains "phénomènes" et autres "expérimentations personnelles", il faut cependant bien se garder d'y accorder trop d'importance et d'y voir un caractère transcendant qu'ils n'ont pas ; "n’importe quoi peut tout aussi bien être un obstacle qu’un « support » si l’être s’y arrête et se laisse illusionner et égarer par certaines apparences de « réalisation » qui n’ont aucune valeur propre et ne sont que des résultats tout accidentels et contingents."

« Ces "éclairés" je les vois toujours dans un certain rapport avec la venue de l'Antéchrist, car eux aussi, par leurs menées, coopèrent l'accomplissement du mystère d'iniquité.» AK. Emmerich

La contre-initiation est à l'oeuvre, et particulièrement intéressée à égarer sur de fausses voies ceux qui tenteraient de se rebeller contre le monde moderne. Il y a un « effet de mode » pernicieux qui s’installe dans le but de récupérer et de dénaturer les enseignements traditionnels en en réduisant la portée et en déviant leur sens ;  certains même y participent en toute bonne foi, sans se rendre compte de ce qu'ils propagent réellement.

Sur le sujet, voir cet article : Contre la vulgarisation

« Il y en a qui, au fond, ne s’intéressent que très médiocrement aux doctrines, mais qui, ayant constaté le succès qu’ont ces choses dans un milieu assez étendu, trouvent bon de profiter de cette «mode» […] ; ceux-là sont d’ailleurs beaucoup plus «éclectiques» que les premiers, et ils répandent indistinctement tout ce qui leur paraît être de nature à satisfaire les goûts d’une certaine «clientèle», ce qui est évidemment leur principale préoccupation, même quand ils croient devoir afficher quelques prétentions à la «spiritualité». Bien entendu, nous ne voulons citer aucun nom, mais nous pensons que beaucoup de nos lecteurs pourront facilement trouver eux-mêmes quelques exemples de l’un et de l’autre cas. »
RG dans « Initiation et réalisation spirituelle »


jeudi 14 juin 2018

Un point sur les « manifestations surnaturelles » et autres phénomènes... Partie 1



Partie I  Magie et psychisme, nulle transcendance...

  

Bien que notre intention ne soit pas d’étudier spécialement les phénomènes du spiritisme, nous devons parler au moins sommairement de leur explication, ne serait-ce que pour montrer qu’on peut fort bien se passer de l’hypothèse spirite, avant d’apporter contre celle-ci des raisons plus décisives.

Faisons remarquer, d’ailleurs, que ce n’est point un ordre logique que nous entendons suivre en cela : il y a, en dehors de toute considération relative aux phénomènes, des raisons pleinement suffisantes pour faire rejeter d’une façon absolue l’hypothèse dont il s’agit ; l’impossibilité de celle-ci étant établie, il faut bien, même si l’on n’a pas d’autre explication toute prête pour rendre compte des phénomènes, se décider à en chercher une.
Seulement, la mentalité de notre époque, étant surtout tournée du côté expérimental, sera mieux préparée, dans bien des cas, à admettre qu’une théorie est impossible et à examiner sans parti pris les preuves qui en sont données, si on lui a montré tout d’abord qu’elle est inutile, et qu’il existe d’autres théories susceptibles de la remplacer avantageusement.

mardi 12 juin 2018

lundi 11 juin 2018

Le « progressisme » : un optimisme niais (partie 1)


Un chapitre de René Guénon qui met en garde contre les élucubrations spirites mais également d'une manière plus élargie, sur les théories "évolutionnistes" et le progrès moderne, si chers à notre monde actuel...





Les parties en gris sont des extraits de la propagande spirite.